02042013-N.698
P.Bloch, Sans titre, 1989, encre noire sur papier. ©Adam Rzepka

La Fondation Louis Moret inaugure son cycle d’expositions pour  2018 en rendant hommage à une grande dame de l’art. Pierrette Bloch (1928-2017) a développé depuis les années 1950 un langage intimement lié à l’abstraction, qu’elle a décliné sous différentes formes au fil des époques traversées.

Réduit au noir et blanc,  son œuvre propose un dialogue entre le dessin, le collage, la sculpture de crin. Un travail silencieux et pudique,  dicté par la pauvreté des moyens, la continuité et la répétition, où le geste est le vecteur d’une recherche de rythmes et de formes instables. Une quête incessante des variantes du signe, une aventure persévérante qui résiste aux modes et aux défis du temps.

Artiste suisse née à Paris en 1928, Pierrette Bloch a vécu et travaillé à Paris et à Bages (Aude, France). Elle est décédée le 7 juillet 2017 à Paris. Elle a étudié avec André Lhote et Henri Goetz de 1947 à 1948. Elle a réalisé sa première exposition à la Galerie Mai à Paris en 1951. En 2005 elle a été lauréate du prix Maratier attribué par la Fondation Pro MAHJ. Les œuvres de Pierrette Bloch sont conservées dans les plus importantes collections publiques internationales, au MoMA à New York, au Yokohama Museum of art au Japon, au Stedelijk Museum d’Amsterdam, au MAMCO de Genève et à l’Eilat Museum en Israël notamment. Son travail est représenté par les galeries Rosa Turetsky (Genève) et Karsten Greve (Paris/ Saint-Moritz/ Cologne).