bandeau-Concerts
Euridyce Vernay, Min-Ki Kim | Musique

Une jolie pensée pour Louis Moret qui aurait eu 100 ans cette année et inaugurait sa fondation le 4 novembre 1985. En cadeau musical, le concert de deux jeunes musiciens qu’il aurait accueillis avec sa légendaire bienveillance, bien certainement…

Programme
Beethoven, sonate n°7 opus 30 no 2 en do mineur

Prokofiev, sonate n°2 en ré majeur

La Fantaisie Carmen de Waxman, une oeuvre de virtuosité pour violon sur des thèmes de l’opéra de Bizet.

 

Eurydice Vernay – Genève (Suisse), 1990
Âgée de dix-huit ans, Eurydice commence le violon à cinq ans. Un an plus tard, après une audition auprès de Maître Tibor Varga, elle entre dans son école à Sion, où elle restera jusqu’en juin 1999.

Pendant l’été 1999, Eurydice participe à une masterclass avec Zakhar Bron, qui lui propose de le rejoindre à Madrid à l’école Reina Sofia, où elle recevra son enseignement parallèlement à celui de Serguei Fatkouline jusqu’en 2005.

Elle entre alors sur audition dans la classe de Boris Kuschnir, professeur au conservatoire de Vienne et travaille avec lui deux ans, tout en suivant parallèlement les cours du professeur Lihay Bendayan à l’Académie Tibor Varga à Sion. En automne 2006, Eurydice se rend à New York afin d’étudier avec Aaron Rosand et Lewis Kaplan, qui, après l’avoir entendue lors d’une masterclasse, l’ont vivement encouragée à poursuivre sa formation avec eux, Lewis Kaplan l’invitant même à suivre gratuitement son enseignement à la Juilliard School pendant quelques mois.
Depuis l’automne 2007, Eurydice est inscrite au conservatoire supérieur de Sion dans la classe de Lihay Bendayan.

Elle a été sélectionnée pour jouer au Mozarteum de Salzburg et à l’Ambassade suisse de Madrid, ainsi que dans de nombreuses autres salles européennes où plusieurs de ses concerts furent télévisés (Allemagne, Italie, Espagne, Suède notamment). Elle se produit sur scène depuis l’âge de six ans en interprétant en particulier des concertos de Mozart et de Bach dans le cadre du Festival Tibor Varga en Suisse et en Hongrie et des pièces de György Kurtag devant le compositeur lui-même. Elle a donné son premier récital à Madrid à onze ans et joué pour la Télévision suisse romande en octobre 2004 et en 2007. En suisse, elle a joué à Genève, à Zurich, à Neuchâtel lors des Schubertiades et pour le 50ème anniversaire du Cern à Genève où elle a interprété le Triple Concerto de Beethoven avec l’Orchestre Arcus-Caeli.

Eurydice a suivi de nombreuses masterclasses en France, en Espagne, en Autriche, en Allemagne, en Suisse, en Suède, aux Etats-Unis et en Russie, avec des professeurs tels que Eduard Grach, Ana Chumachenko, Igor Oïstrakh, Samuel Ashkenasi, Mikhail Kopelman ou Maïa Glesarova.

Eurydice a également remporté plusieurs premiers prix lors de Concours nationaux et internationaux. Elle a été remarquée par la Swiss Global Artistic Foundation et par la Fondation Lalive à Genève, qui a mis à sa disposition un violon francais du 19ème siècle. Elle a en outre remporté un prix spécial de la Fondation André-François Marescotti de Carouge en novembre 2007 et une bourse de la Fondation Friedl Wald de Bâle en juin 2008.

Min-Ki Kim
Né à Séoul, il émigra en 1990 en Argentine où il a poursuivi ses études musicales au Conservatoire de Buenos-Aires avec les professeurs Ana Grümwald et Ana Stampalia. Il continue sa formation au Conservatoire de Musique de Genève avec le professeur Dominique Weber et obtient les diplômes d’enseignement en 2002, de soliste en 2005 et d’accompagnement en 2007. Il enseigne au Conservatoire de Genève et à l’institut Le Rosey à Rolle.

Concert pour chant et harpe | Musique

Organisation
Jeunesses Musicales de Martigny

Plus d’informations

Duo Chapuis | Musique

Programme
Oeuvres de Semjonov, Stravinsky, Tschaikin, Ligeti,
Ginastera, Piazolla

Baignés depuis l’enfance dans l’univers magique de l’accordéon, Stéphane et Lionel Chapuis se livrent avec dextérité à des prouesses techniques, arrangeant des oeuvres classiques et poulaires. Ils nous emmènent des pays de l’Est, avec la Suite bulgare de Semjonov, à l’Argentine et les tangos langoureux de Piazolla. Sous leurs doigts, l’accordéon et le bandonéon chantent, se lamentent et scandent les rythmes passionément.

Apéritif avec les artistes après le concert.

Duo Virginie Falquet et Laurent Estoppey | Musique

La collaboration de Virginie Falquet et Laurent Estoppey en tant que duo a débuté en 2005 après que tous deux aient participé à plusieurs projets communs depuis de nombreuses années.
Surtout, ils sont membres fondateurs de la Compagnie CH.AU, ensemble de neuf musiciens dévolu à la musique de chambre d’aujourd’hui.

Au sein de la Compagnie CH.AU, ils crèent de nombreuses œuvres, principalement de compositeurs suisses (Brice Catherin, Caroline Charrière, Rico Gubler, Maurizio Guerandi, Francisco Huguet, Jonas Kocher, Laurent Mettraux, Rodolphe Schacher, Dragos Tara…)

En duo, ils crèent, en décembre 2006, Moon Down de Piotr Grella-Mozejko, en 2007 Tranquillo-agitato de Caroline Charrière – pour la Schubertiade d’Espace2 – et en mai 2008 – à Londres – Soul mates de Victor Cordero.

Programme
Le programme proposé s’articule autour de deux œuvres majeures du répertoire pour saxophone et piano, Scaramouche de Darius Milhaud et Tableaux de Provence de Paule Maurice, pièces caractéristiques de la musique française du milieu du vingtième siècle. Entre ces deux œuvres, Aria et Finale du compositeur australien John Carmichael, d’écriture néo-romantique et Moon down du polonais Piotr Grella-Mozejko, cotoient des pièces de trois compositeurs suisses, Caroline Charrière, Laurent Mettraux et Victor Cordero, élaborées en étroite collaboration avec les compositeurs.

Paule Maurice (1910-1967) – Tableaux de Provence (1955)
Farandole des jeunes filles
Chanson pour ma mie
La bohémienne
Des Alyscamps l’âme soupire
Lou cabridan

Piotr Grella-Mozejko (1958) Moon down (2002)
Caroline Charrière (1960) Tranquillo-agitato (2007)
Victor Cordero (1971) Soul mates (2008)

– Entracte –

John Carmichael (1930) Aria and Finale (2001)
Laurent Mettraux (1970) Lied (1997)
Darius Milhaud (1892-1974) Scaramouche (1937)
Vif
Modéré
Brazileira

Virginie Falquet
Virginie Falquet obtient son diplôme d’enseignement en 1993 et un 1er prix de virtuosité en 1996 dans la classe de Christian Favre au Conservatoire de Lausanne. Elle se perfectionne à la Royal Academy of Music de Londres où elle reçoit le Diploma of Postgraduate Performance en 1999, puis, de retour en Suisse, elle obtient une seconde virtuosité dans la classe de Ricardo Castro au Conservatoire de Fribourg en 2002.

Virginie Falquet a également suivi des cours avec Charles Rosen, Dominique Merlet, Gérard Wyss, Gabor Takacs et Menahem Pressler (Beaux-Arts Trio). Elle enseigne au Conservatoire de Genève.

Elle a reçu, durant son parcours de musicienne, le Prix Paderewski en 1996, une bourse de la Fondation Migros pour Jeunes Musiciens de 1993 à 1996, le 1er Prix du Concours Hans Schaeuble en 1997 avec le trio Arpeggio, une Bourse de la Fondation Leenaards en 1998 ainsi que la Schenk-Stiftung en 2001. Elle est lauréate en 2002 des « Concerts-Orpheus « avec le trio Arpeggio, avec lequel elle a enregistré un CD en 2002 chez VDE-Gallo.

Depuis 1994, Virginie Falquet est régulièrement invitée dans différents festivals et manifestations artistiques (Expo.02, Schubertiade, Tribune des Jeunes Musiciens, Festival Musique et Neiges, etc.) et a donné des concerts en Suisse, en Angleterre et en France, en récital ou avec orchestre, de même qu’en formation de musique de chambre. Elle aborde la musique d’ensemble sous ses formes les plus diverses ainsi que le répertoire avec chœur (collaborations entre autres avec Michel Corboz, Julien Laloux et René Falquet), le répertoire lyrique et la musique contemporaine.

Virginie Falquet a donné récemment en concert avec orchestre (orchestre Helvetica, KammerOrchester 65, direction Alexandre Clerc) àLausanne, Genève et Zürich des concertos de Mozart, Chopin ,ainsi que le triple Concerto de Beethoven avec le Trio Arpeggio. Elle s’est produite également cette saison avec entre autres la compagnie de musique contemporaine CH.AU, avec le violoniste Patrick Genet et avec la soprano Blandine Charles.

Laurent Estoppel
Après des études de saxophone au Conservatoire de Lausanne, où il obtient, en 1994, une licence de concert, Laurent Estoppey se consacre entièrement aux musiques d’aujourd’hui.De nombreuses collaborations avec des compositeurs l’amènent à créer une septantaine d’œuvres. Actuellement son activité musicale se partage entre la musique écrite et l’improvisation ; il se produit dans toute la Suisse mais aussi aux Etats-Unis, Canada, en Argentine, Guatemala, Roumanie, Hongrie, Autriche, Angleterre, Italie, Suède.

Il collabore avec les orchestres suivants : Orchestre de la Suisse Romande, Orchestre de Chambre de Lausanne, Orchestre Symphonique de Bâle, UBS Verbier Festival, Orchestre de Timisoara, Orchestre de l’Etat de Lituanie, Sinfonietta de Lausanne, NEC – Chaux-de-Fonds, Contrechamps-Genève. Il fonde et développe plusieurs formations de musique de chambre dont le duo DILEMME (saxophone-piano avec Myriam Migani), DEGRE21 (saxophone-guitare avec Antonio Albanese), 1+1 (duo-concept avec Anne Gillot, flûte à bec) et récemment la compagnie CH.AU (ensemble de sept musiciens) ainsi que les 4TENORS (quatuor de saxophones avec Vincent Daoud, Rico Gubler et Lars Mlekusch).

Ses concerts improvisés sont l’occasion de rencontres riches avec des musiciens de tous horizons. Plusieurs groupes fixes permettent un travail suivi, parmi lesquels : HipNoiz51 (DJ, saxophone, clarinette, contrebasse et électronique) BETTY’S QUARTET (deux voix-deux saxophones avec Antoine Auberson, Edmée Fleury et Anne -Sylvie Casagrande), YET TRIO (Lingling Yu, pipa et Dragos Tara, contrebasse), HEIMATLOS et 1+1+Stephan Perrinjaquet. Il est musicien invité de la troupe théatrale russe AKHE avec qui le spectacle « Wet wedding » a été présenté à Genève, Nice, Londres, Stockholm, ainsi qu’au Mexique.

Sa discographie compte à ce jour douze enregistrements.
Son intérêt en tous les arts contemporains l’amènent à collaborer avec de nombreux artistes dont Georges Haldas (littérature), Olivier Saudan (peinture et vidéo), Francis Baudevin, Stephan Perrinjaquet (arts plastiques), Heidi Bunting, Christine Cruchon (danse), Gil Pidoux (littérature et théâtre).

Egalement pédagogue, il enseigne le saxophone au Conservatoire Neuchâtelois (sites de Chaux-de-Fonds et Neuchâtel) dans les classes non-professionnelles et professionelles. Il est régulièrement invité à animer des ateliers d’improvisation destinés à des musiciens de tous niveaux et tous instruments en Suisse romande.

Plus d’informations